Page 67


 
Quand on ne comprend plus rien 
 
 
   On chemine dans la vie d'expériences en expériences. On en apprend des choses durant nos passages sur cette Terre ; des choses qui nous semblent insignifiantes et d'autres auxquelles nous accordons plus d'importance. Ce que nous jugeons insignifiant sur le moment, peut s'avérer parfois très important par la suite.
 
   La vie sur Terre ne sera qu'une suite ininterrompue d'expérimentations de toutes sortes. Déjà, à la toute première minute de notre existence, nous apprenons à respirer. Et tout de suite après, vient notre première « collation ». Tout est à apprendre à la naissance, et admettons que l'on s'en est tiré pas si mal, car on est encore là !
 
   Enfants, nous apprenons d'abord à apprendre, et ensuite il faut comprendre. Pour être bien dans sa peau, l'être humain a besoin d'aimer, de bâtir, et de comprendre. Certains ont plus de difficulté que d'autres à saisir la nature les choses. Mais en général, plus on cherche à comprendre le fonctionnement des êtres et des choses, plus cela a tendance à devenir facile.
 
   À L'âge adulte, si nous avons bien vécu les étapes précédentes, notre jugement devrait être apte à nous guider convenablement dans notre cheminement terrestre. Il n'est pas vraiment nécessaire d'être doté d'un quotient intellectuel supérieur pour réussir son passage sur Terre. Une intelligence moyenne et surtout une bonne dose de bon sens feront très bien l'affaire.
 
   Et arrive la soixantaine. On dirait qu'on a plus les mêmes capacités qu'avant pour comprendre les choses. Ça nous prend plus de temps à saisir. C'est comme si notre cerveau travaillait maintenant au ralenti. On a tendance à fuir parfois ce qui nous paraît trop complexe. Toutefois, si on a acquis un peu de sagesse, on comprend moins bien les choses, mais beaucoup mieux la nature humaine.

   Un peu plus tard, ça se dégrade encore, mais à cette époque nos pensées sont de moins en moins superficielles, plus profondes. On ne se laisse plus impressionner par les fla-flas et les gling-glings. On recherche le vrai. En fait, c'est peut-être quand on ne comprend plus rien, qu'on comprend Tout !

André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante : Alfred vient d'apprendre qu'il va mourir !


Table des matières



 67