Les textes présentés sur ce site sont libres de droits, à condition d'y inclure le nom de l'auteur           
                                                                                                                  
Page 78

 
 

L'immigration

 

Certains s'offusquent de voir s'installer chez nous de plus en plus de gens de races étrangères, car plusieurs introduisent avec eux des coutumes qui ne nous sont pas familières. Ces nouveaux arrivants ne sont pas toujours prêts à adopter notre façon de vivre, pour le moment en tout cas.
 
 
   Quels que soient nos griefs, il y aura de plus en plus d'immigration, cette tendance est bien là pour rester. Ce phénomène n'est pas qu'à sens unique d'ailleurs, nous aussi allons de plus en plus vivre dans d'autres pays. C'est comme si le monde était soudainement devenu plus petit qu'auparavant. Aujourd'hui, les gens voyagent beaucoup, et découvrent de nouvelles cultures, et ils ont envie de s'y tremper. Il y a cent ans, un voyage consistait souvent à ne se rendre qu'à la localité voisine. Actuellement, nous visitons plutôt un continent voisin. Dans cent ans, nous irons tout bonnement séjourner sur une autre planète.
 
   Avec les facilités dont nous disposons aujourd'hui pour parcourir le monde, les races vont décidément se mêler de plus en plus. C'est inévitable, et souhaitable également, quoiqu'en pensent certains. On dit que les voyages forment la jeunesse. En fait, les voyages forment tout le monde. Nous avons à apprendre des autres, de tous les autres. Peut-être justement de ceux qui nous ressemblent le moins. Nous exerçons parfois hélas une certaine discrimination envers les peuples qui se comportent différemment de nous. D'accord, nous aurons parfois à protéger nos acquis. Il faut apprendre à le faire, sans tout rejeter en bloc des coutumes de ceux qui choisissent de s'installer chez nous.
 
   Les immigrants potentiels eux, auraient avantage à se renseigner adéquatement avant de choisir un pays d'adoption. Ils doivent comprendre que ce sont d'abord eux qui auront à s'harmoniser à leur nouvel environnement, et non les habitants du pays où ils immigrent. Ici au Canada, nous sommes accueillants, mais on ne doit pas abuser de notre hospitalité. À force de combats multiples, nous avons banni plusieurs formes de servitude, pour nous retrouver aujourd’hui dans un monde où chacun, homme et femme, peuvent s'émanciper librement. Nous tenons à conserver ces acquis pour les générations futures. Certains peuples entretiennent encore des coutumes archaïques qui sont inacceptables de nos jours, et ils doivent le comprendre avant de s'établir ici. Il vaut mieux niveler par le haut, que par le bas.
 
   Notre monde est en changement, et ce, à un rythme effarant. Tout va de plus en plus vite, et ira de plus en plus vite. L'être humain aura à s'adapter physiquement et psychologiquement à de multiples remaniements dans les toutes prochaines années. L'immigration n'en est qu'une facette. Demeurons l'esprit et le cœur ouvert devant ces changements. Nous aurons parfois de la difficulté à assimiler cette nouvelle réalité, mais il ne sert à rien de nier l'évidence. Consacrons plutôt notre énergie à bâtir un nouveau monde à la mesure de l'homme de demain, qui lui, se considérera  comme un citoyen du monde, plutôt que celui d'un pays en particulier.
 
André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante : La zone grise de l'après-vie


Table des matières



  78

 
  Ici on utilise une plateforme