Les textes présentés sur ce site sont libres de droits, à condition d'y inclure le nom de l'auteur           
                                                                                                                  
Page 54-1
 

 
Hypothèse sur l'âme des êtres et des choses  
 

L'idée d'écrire à propos de l'âme des êtres et des choses m'est venue suite à la lecture d'une citation de Marguerite de Surany qui se lisait comme suit : « Le sang est le logis de l'âme ». D’autres mystiques toutefois, prétendent que ce serait plutôt le cœurou même l’eau de notre corps qui abriterait l’âme.

J'aimerais, à travers le texte suivant, vous présenter mon humble opinion sur ce sujet.
À travers mes recherches, j'ai pu constater hélas que la science et l'ésotérisme ont peine à se rejoindre. Ces deux disciplines ont plutôt tendance à se renier l'une et l'autre. En fait, elles se complétent plutôt l'une et l'autre.

Je tenterai ici de répondre à des questions que plusieurs ne se posent que tardivement dans la vie. Le texte suivant doit être considéré simplement comme un outil de réflexion sommaire, espérant que d'autres chercheurs poursuivront mes travaux, et apporteront une explication plus exhaustive sur le cheminement de l'âme des êtres et des choses à travers les plans d'existence.


Introduction

 
   Après plusieurs années de recherches et d'expérimentations, autant dans le monde visible que dans sa contrepartie invisible, je crois maintenant saisir un peu mieux la relation qui existe entre le monde matériel et le monde immatériel. Toutefois, je suis parfaitement conscient qu'en commentant un tel sujet, je m'approche dangereusement du niveau de mon incompétence. Je reconnais également la difficulté à traduire en langage humain certaines réalités du monde invisible.
 
 
La signification du mot « âme »
 
   Le mot « âme » porte une connotation religieuse qui ne facilite pas la compréhension de sa vraie nature. Dans le texte suivant, « âme » désigne la contrepartie immatérielle de tout ce qui existe dans l'univers matériel. 
 
 
L'âme à travers les réincarnations
 
   Depuis l'aube des temps, notre âme, qui est notre vrai « Moi », se forge graduellement en séjournant dans le monde matériel. D'incarnation en incarnation, avec une pause dans le monde invisible entre chacune, nous poursuivons dans un processus de continuité absolue, notre inlassable recherche vers notre vraie identité.
 
   Ne regardons pas en arrière, il vaut mieux oublier nos incarnations passées. De toutes façons, nous sommes présentement la somme de tout ce que nous avons été précédemment. Notre mental quant à lui, n’a pas su se développer à la même vitesse que notre corps physique. Il vient tout juste, durant les derniers siècles, d’atteindre une certaine maturité.


   Actuellement, nous empruntons une enveloppe charnelle pour cheminer sur cette Terre. Nous utiliserons une « coquille » semblable pour encore plusieurs incarnations dans ce monde. Au fil du temps, nous naîtrons fille ou garçon, selon les expériences que nous nous planifions lors de nos séjours dans le monde invisible.
 
    À notre prochaine incarnation sur Terre, notre corps et tous nos organes seront le prolongement exact de ce que nous sommes présentement, il ne peut en être autrement. Tous nos organes, oui, mais à l’exception toutefois de notre cerveau, car à chaque incarnation, on nous octroie un cerveau ajusté spécifiquement aux expériences que nous aurons choisi d’accomplir durant ce spécifique passage sur Terre.


   Si nous désirons jouir d'une apparence ou d'une attitude différente dans notre incarnation suivante, il vaut mieux commencer à se changer tout de suite, ce sera impossible de le faire dans l'autre monde. C'est ici que nous nous forgeons, après la mort, nous ne faisons que prendre un répit des expériences terrestres, évaluer notre avancement, et préparer l'incarnation suivante.
 
   Quand notre âme aura assimilé l'ensemble des expériences attribué à ce plan d'existence, nous délaisserons définitivement le type de corps physique que nous connaîssons actuellement, pour utiliser un support plus subtil et plus performant, afin d'être fonctionnel sur les plans d'existence suivants. Le corps humain, dans la forme que nous lui connaissons présentement, aura alors accompli sa pleine mission dans ce palier d'évolution. Il ne nous sera plus possible d'utiliser ce type de carapace sur les plans supérieurs où nous nous dirigeons, car sa composition atomique ne lui permet pas d'y pénétrer.


 
   J’ouvre ici une parenthèse importante : Nos mystiques contemporains parlent généralement de 7 plans, ou paliers d’existence. Admettons qu’ils ne voient pas très grand. Il serait peut-être temps de réfléchir sérieusement à cette allégation. De toute façon, ça demeure toujours délicat de risquer des chiffres quand nous parlons des plans d'existence supérieurs, car à ces niveaux, les chiffres n’ont pas nécessairement une valeur établie comme dans notre monde matériel.
 
   On reconnaît depuis les dernières années qu’il existe dans le Grand Univers pas moins de 2 000 milliards de galaxie, et que notre galaxie, la Voie Lactée, abrite pour sa part au moins 100 milliards de planètes. Nous devrons admettre un jour, que ces chiffres faramineux ne sont que la pointe de l’iceberg.
 
    Il me semble que de prétendre que nous n’aurons à gravir qu’un infime 7 plans d’existence ascendants, pour rejoindre rien de moins que la Source Suprême, n’est pas très réaliste. Le monde invisible est à l’échelle du monde visible, ne l’oublions pas. Ne serait-il pas plus logique s’il y avait des milliards de plans d’existence à expérimenter ? Plus encore, je soumets à mes lecteurs l’idée que ces plans d’existence puissent exister à l’infini, comme les mondes visibles d’ailleurs. Afin de faciliter la lecture de ce texte, nous nous en tiendrons toutefois à 7 plans d'existence.


   Nous considérons habituellement le corps astral comme étant le corps suivant dans l'échelle évolutionnaire. Il faut bien comprendre que le corps astral est également un corps physique, même s'il est invisible à nos yeux. Le corps astral demeure invisible à nos yeux car les molécules qui le composent sont beaucoup plus distancées que celles de notre corps physique. Remarquez que nos yeux humains ne perçoivent pas non plus l'infrarouge et l'ultraviolet.
 
   Tout comme notre corps physique, et tout ce qui est matériel sur le plan d'existence où nous évoluons présentement, nos corps subtils sont composés eux aussi d'atomes de polarité positive, donc ce sont bien des corps matériels. Ils évoluent dans un monde matériel ajusté atomiquement à leur nature. Ces plans d'existence supérieurs sont plus éthérés, donc plus subtils que le nôtre.
 
   Notre corps astral ne sera lui aussi que l'outil d'un temps. Il devra céder sa place éventuellement à une enveloppe de l'âme plus subtile encore, le corps mental. Nous pourrons ainsi accéder au plan du même nom. À chaque graduation vers un plan d'existence supérieur, un corps ajusté atomiquement à ce plan spécifique nous est octroyé. Tous nos corps subtils sont liés à notre planète Terre, ils ne font pas partie de domaines extraterrestre.


 
   On assume ici que notre corps astral est de nature matérielle, tout comme notre corps physique. C'est-à-dire qu'il est composé d'atomes de polarité positive. Il demeure invisible à nos yeux parce que ses molécules sont beaucoup plus distancées que ce que nous retrouvons sur le plan terrestre. Étant de longueur d’onde différente, nous ne percevons pas ce plan d’existence en tant qu’humains.

 
 Les plans d'existence 

   Donc, si sur le plan terrestre la polarité atomique de l'homme est identique à celle de tout ce qui est matériel sur Terre, il doit en être de même sur le plan suivant, le plan astral. Ce qui nous amène à dire que le plan astral est aussi un plan matériel, et que tous les êtres et la matière de ce secteur sont conçus d'atomes à polarité positives mais à molécules plus distancées que sur Terre.
 
   Donc, si cette théorie s'avère valable pour le plan d'existence astral, il en est sûrement de même pour le plan suivant, le plan mental. En suivant la même logique, nous disons alors que le plan mental est également un plan matériel, mais qu'encore une fois, les molécules qui le composent sont encore plus distancées que sur le plan précédent.
 
   Donc, si l'on admet que les plans d'existence astral et mental sont des mondes matériels, les mondes suivants, quoique de plus en plus subtils, le sont sûrement aussi. On en déduit alors que tous les plans évolutifs supérieurs sont faits exclusivement d'atomes de polarité positive, y compris les êtres qui y habitent. Et cela, jusqu'au plus haut niveau, juste avant la fusion des mondes avec l'Intelligence Suprême.


   Donc, en ésotérisme on reconnaît « pour le moment » 7 plans d’existence. Ce principe des 7 plans d’existence s’applique non seulement à nous êtres humains, mais bien à toute la création, et ce, dans l’ensemble des Univers visibles et invisibles. Ainsi, pour ne nommer qu’eux, les roches, les arbres, les animaux, les êtres humains, et même les planètes, tout, tout. Tout est assujetti à cette règle cosmique. Absolument tout ce qui existe possède une septuple structure qui évolue sur (au moins) sept plans ascendants différents à la fois.
 
   Récapitulons : Les 7 plans d'existence évolutifs sont des mondes matériels constitués d'atomes de polarité positive. Plus ces plans sont élevés, et plus les molécules sont distancées, plus éthérés, et par le fait même, plus subtils.
 

   Donc, pour que l'Univers puisse exister, nous savons qu'il doit y avoir exactement le même nombre d'atomes de polarité négative qu'il y en a de polarité positive. En extrapolant, on peut comprendre ainsi que chaque chose a son double immatériel. Ceci est valable pour nous également, êtres humains, on appelle ce double invisible, l'âme ou le Moi.
 
   Donc, l'âme, cette partie immortelle en chacun de nous, qui est constituée d'atomes de polarité négative, est en fusion permanente avec chaque atome matériel de notre corps physique. Elle ressent et archive ainsi tout ce que vit notre corps physique durant son passage sur Terre. Elle nous en fait le rapport exhaustif quand nous séjournons dans le monde invisible entre chacune de nos incarnations.


 
   L'hypothèse présentée ici est intéressante quand on admet que l'âme n'expérimente que dans les mondes matériels. On comprend alors qu'elle a besoin de ce contact étroit avec nos atomes de polarité positive pour le faire. Quand elle se retrouve par la suite dans le monde invisible, sur le plan astral en fait, elle peut s'exprimer à notre conscience, et analyser ainsi nos précédents passages sur Terre.
 
 
   L’âme possède également une autre caractéristique importante
 : Toutes les âmes des êtres et des choses sont reliées en permanence à l’Âme Universelle. Elles ont donc une inter-connexion indéfectible et éternelle permettant un transfert d’informations ininterrompu, que le porteur en soit conscient ou non. L’homme peut ainsi entrer en résonnance avec les âmes de ses semblables. S'il possède un niveau d'évolution intérieur suffisamment élevé, il peut également prendre contact avec certains de ses corps subtils, et possiblement accéder à des mémoires passées ou futures. Certaines personnes très réceptives ont pu développer la faculté de communiquer avec l’âme des défunts, des animaux, ou même des arbres et des roches. Oui, les arbres et les roches semblent inertes, mais ils regorgent de vie à l'intérieur, puisqu'ils sont constitués de milliards de particules en mouvement. 


Suite de ce texte
 


  54-1 

 
  Ici on utilise une plateforme