Page 24

 
Tu es ta propre création
 
 
   Tu te trouves médiocre parfois, et tu es tenté de blâmer tes parents, car tu te dis qu’ils sont tes géniteurs après tout. Tu prétends qu’ils auraient pu mieux te préparer à affronter la vie. C’est facile de mettre la faute sur le dos les autres, ça déculpabilise, mais ça ne règle pas le problème.
 
   On va regarder ça d’une autre façon si tu veux. D’abord, tes parents ont probablement fait de leur mieux, avec les connaissances dont ils disposaient. Rares, même très rares, sont les parents qui agissent mal volontairement envers leurs enfants. Ceux-ci n’ont enseigné que ce qu’ils connaissaient. Eux-mêmes ont dû composer avec certains handicaps hérités des générations passées.
 
   On va remonter maintenant avant ta naissance, quand tu étais dans le monde invisible à préparer ton incarnation présente. À ce moment-là, ce qui comptait pour toi, c’était de te choisir des expériences qui te feraient évoluer le plus possible dans ton incarnation suivante, quitte à traverser des périodes pénibles sur Terre. Sans ton ego de terrien, tu avais ce courage et cette sagesse.
 
   Alors, retiens bien que ce qui nous arrive, tout ce qui nous arrive en fait, n’est jamais de la faute des autres. Tout ce qui nous arrive nous appartient. Pas facile à accepter ça, hein. C’est pourtant bien vrai. Le gars qui t’enfarge, ou la brique qui te tombe sur la tête, si ça t’arrive à toi, et bien, c’est bien à toi que c’était destiné.
 
   Parfois dans la vie, un coup de pied au cul nous aide plus à avancer qu’une tape sur l’épaule. Ça nous fouette dans le bon sens, si on veut essayer d’en saisir le pourquoi. Car c’est bien apprendre à vivre qu’on est venu faire sur cette Terre. On peut apprendre dans la facilité, bien sûr, mais on dirait que l’être humain retient mieux l’expérience quand elle a été douloureuse.
 
   Je ne te dis pas ici de faire exprès pour te mettre dans le trouble. Loin de moi cette idée, mais quand ça t’arrive, cherche à comprendre pourquoi ça arrive justement à toi. Trouve la leçon qui se cache là-dessous, il y en a sûrement une. À coups d’échecs et de réussites, tu apprendras à flairer les pièges, et un jour tu n’auras plus besoin de ces expériences douloureuses dans ta vie.
 
   Comprend que ce que tu es aujourd’hui, tu ne le dois qu’à toi-même. Tu t’es construit à travers de multiples incarnations, des passages sur Terre qui n’ont pas toujours été faciles. Tu n’es pas encore un «produit fini», mais un jour l’œuvre sera achevé. Oui, tu es ta propre création, et félicite-toi pour le chemin parcouru à date.
 
André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante : Le vrai but de la vie


Table des matières



  24