Les textes présentés sur ce site sont libres de droits, à condition d'y inclure le nom de l'auteur           
                                                                                                                  
Page 22

 
 
 Deux façons de vivre le réchauffement climatique


Nous assistons présentement à un important réchauffement climatique sur Terre. Afin de mieux comprendre les effets qu’auront ce phénomène sur notre façon de vivre, nous aborderons d’abord le sujet avec le regard des scientifiques. Par la suite, nous verrons ce qu’en pensent nos mystiques contemporains. Deux groupes qui suivent de près le réchauffement de la planète, mais qui ont toutefois une approche bien différente.
 
 
Nos réactions face au réchauffement climatique
 
   Les scientifiques estiment que les glaciers qui forment les calottes polaires ont fondu plus rapidement au cours des 20 dernières années, que pendant les 10 000 années précédentes. La science attribue la fonte rapide des glaciers surtout à l’activité humaine.
 
   On constate que la population en général n’a pas encore réalisé à quel point le réchauffement climatique provoquera des sécheresses, des pénuries d’eau potable, la fonte des glaciers, et par conséquent une montée importante du niveau des mers, donc de graves inondations.


   Nos scientifiques tentent sans trop de succès depuis plusieurs années déjà, de conscientiser la population au problème du réchauffement climatique. Bien sûr, nous voyons naître ici et là quelques tentatives intéressantes pour contrer le réchauffement climatique, mais ces efforts isolés sont nettement insuffisants, et visiblement en retard pour éviter la montée des températures terrestres et les catastrophes naturelles qui en découleront.
 
   Donc, si on ne peut plus éviter les désastres naturels qui s’annoncent, ce serait alors le temps de mieux s’équiper pour en limiter les dommages. Mais croyez-vous vraiment qu’on va le faire
 ? Et bien non hélas, ça dérangerait trop le développement économique ! Un gouvernement qui s’attellerait sérieusement à adapter ses politiques en fonction des problèmes climatiques à venir, se ferait rapidement chasser du pouvoir, et ça, nos politiciens l’ont bien compris.
 
   Nos dirigeants mondiaux se réunissent périodiquement à grand frais, un peu partout dans le monde, pour réévaluer la situation du réchauffement climatique planétaire, et pour se fixer des objectifs. Hélas, ces objectifs sont rarement respectés par les pays participants. Cette grande mascarade permet de continuer à polluer allègrement la planète, tout en calmant tant soit peu les écologistes.
 
   Dans la population en général, certains pensent qu’on a encore du temps devant nous pour réagir, d’autres par contre ont l’impression qu’on s’en va dans le mur de toutes façons. On croient qu’il est trop tard pour changer quoi que ce soit, alors pourquoi se casser la tête à chercher des solutions à des problèmes devenus insolubles.
 
    Pourtant, il y a peut-être une façon bien différente de se positionner face au réchauffement climatique, et c’est le mysticisme qui nous la propose.
 
 
La proposition de nos mystiques contemporains
 
   Le mysticisme nous propose une alternative intéressante pour narguer le réchauffement climatique. Je suis conscient que pour bien saisir ce qui suit, mes lecteurs devront ouvrir leur esprit à une façon bien différente d’aborder le problème du réchauffement climatique, ce qui risque d’en déstabiliser quelques-uns. Toutefois, je crois important de présenter un moyen qui permet de transformer un événement à l’allure tragique, en une occasion exceptionnelle pour l’humanité, de muter sur un plan d’existence supérieur.
 
   Selon la pensée mystique, notre planète Terre serait entrée dernièrement dans l’Ère du Verseau, un cycle terrestre d’environ 2 160 ans. L’avènement de ce nouvel ère apporte un changement important de niveau vibratoire sur la planète, et une Énergie Nouvelle qui s’insuffle dans le cœur des hommes. Cette Énergie est accessible à tous ceux qui veulent bien s’en prévaloir, mais rien ne nous est imposé.
 
   L’Ère du Verseau nous facilite en effet l’accès au plan astral, un plan d’existence qui se situe un palier plus haut que notre plan d’existence matériel. Le début de ce nouvel ère annonce toutefois des catastrophes naturelles importantes, qui s’avèrent nécessaires pour rétablir à long terme un équilibre qui a été rompu sur la planète. Ce grand branle-bas planétaire précède un règne de paix et d’amour, qui devrait émerger au dernier millénaire de ce cycle de 2 160 ans.
 
 
Un mot sur les plans d’existence avant d’aller plus loin
 
   Actuellement, nous évoluons, nous terriens, sur le plan d’existence, dit «matériel». Le mysticisme parle de 7 plans d’existence ascendants, incluant le nôtre. Les 6 plans d’existence suivants, sont pour nous humains, invisibles. Notre âme, notre vrai Moi, doit gravir à travers de multiples incarnations, tous ces plans d’existence afin de rejoindre dans un lointain futur La Source et de s’y fusionner.
 
   Notre Moi n’existe pas uniquement sur notre plan d’existence matériel. Des clônes de celui-ci vivent parallèment sur les 6 plans d’existence supérieurs du monde invisible. Les facultés et pouvoirs dont bénéficient ces clônes, sont ajustés en fonction de chacun des niveaux ascendants. La conscience rudimentaire actuelle de la plupart des humains, ne leur permet de perçevoir que le niveau d’existence matériel dans lequel ils vivent présentement. Certaines personnes toutefois, perçoivent et fréquentent régulièrement le plan d’existence suivant sur l’échelle cosmique, le plan astral.
 
   Tous les plans d’existence supérieurs au nôtre demeurent invisibles à nos yeux, car les molécules qui les composent sont plus distancées qu’ils ne le sont sur notre plan matériel. Ces plans d’existence supérieurs sont tout de même des plans d’existence matériels, puisque les atomes dont ils sont constitués, sont de polarité positive, comme en tout ce qui existe sur notre plan matériel. Toutes ces trames ascendantes, y compris la nôtre, se jouent en même temps sur notre planète, sans jamais se heurter, car elles évoluent chacune sur une longueur d’onde différente.
 
   Pour accéder au plan d’existence suivant, le plan astral, l’être humain doit élever son niveau de conscience, ce qui n’est pas évident pour tous. On ne peut atteindre cet état avec notre mental. Pour y parvenir, c’est en nous, avec notre cœur, qu’il convient de faire des efforts constants. Une utilisation judicieuse des attributs de notre corps physique, et une purification de notre âme, de notre Moi, sont nécessaire. C’est ce à quoi s’évertuent les mystiques de ce monde.
 
   Notez bien que personne ne devrait se sentir forcé d’aller vers un niveau de conscience supérieur. Si l’option suivante vous rend mal à l’aise, alors il vaut mieux vous en abstenir.
 
 
Revenons à l’option proposé par le mysticisme  
 
   Comme nous le disions précédemment, notre Moi évolue sur plusieurs plans d’existence à la fois, mais la majorité des humains ne le perçoivent absolument pas. Pour percevoir, et ensuite accéder consciemment au palier d’existence suivant, le plan astral, il faut travailler à développer notre niveau de conscience. Ceux qui voyagent sur le plan astral ont la faculté d’élever leur niveau de concience le temps d’une courte visite sur ce plan, mais ils ne peuvent y demeurer en permanence.
 
   C’est justement ce changement de niveau de conscience, mais de façon permanente, que préconise le mysticisme. Un tel changement de niveau de conscience permet de vivre tout de même sur Terre, mais au niveau du plan astral, dans un décor astral. Celui qui parvient à élever son niveau de conscience à ce point, n’a plus à se réincarner dans la trame matérielle où nous évoluons présentement. Comprenez-vous bien
 ? Quand un terrien voyage dans l’astral, il ne quitte pas pour autant la planète, il syntonise seulement une longueur d’onde différente et se retrouve ainsi sur le plan astral.
 
 
Comment muter sur le plan astral
 
   Je comprend que l’option présentée ici ne sera retenue que par une minorité de gens. Pour plusieurs personnes qui ont peu travaillé sur eux-mêmes, cela impliquerait un changement trop radical de leur mode de vie.
 
   Élever son niveau de conscience assez pour demeurer sur le plan astral après la mort, et éviter de se réincarner sur notre plan matériel en décrépitude, demande plusieurs années de travail acharné sur nous-mêmes. Notez que tôt ou tard, dans cette incarnation ou dans une autre, nous devrons tous élever notre niveau de conscience et franchir ce palier.
 
   Et n’allez surtout pas croire qu’en prenant un petit cours de voyage astral sur Internet, vous allez graduer du coup. Ceux qui tentent de rejoindre le plan astral, et qui sont indignes d’y accéder, se retrouvent vite dans le bas-astral où il s’exposent à faire de bien mauvaises rencontres.  
 
   Voyager dans l’astral de façon sécuritaire et constructive, je le répète autrement car c’est crucial, exige une purification exhaustive de l’âme à travers les expériences vécues par le corps physique. Quand votre conscience sera suffisamment éveillée, l’accès au plan astral vous sera accordé, sans que vous n’ayez à utiliser une procédure quelconque. On viendra vous chercher tout simplement.
 
   Muter sur le plan astral après la mort, suppose d’abord de donner à son corps tous les soins possibles pour qu’il demeure sain, car c’est bien lui notre principal outil évolutionnaire. C’est à travers les expériences que nous faisons physiquement sur Terre que notre Moi progresse, et non quand nous nous retrouvons dans le monde invisible après la mort. Durant l’intermède dans le monde invisible entre deux incarnations, nous ne faisons qu’évaluer notre dernière incarnation, et planifier la suivante.
 
   Pour réussir un changement de niveau de conscience, nous n’avons pas besoin de «bâtir de grandes choses», ou de devenir célèbre. C’est tout simplement à travers notre attitude dans la vie de tous les jours que nous progressons le plus. Remarquez que ce ne sont pas les plus religieux qui ont le plus de chances de réussite, mais plutôt ceux qui s’appliquent à dompter leur ego.
 
   Hélas, comme nous le disions, la majorité des humains sur cette Terre ne pourront réussir un passage permanent sur le plan astral, ils auront donc à affronter les rigueurs des années à venir sur la planète. Ceux qui ne réussiront pas à muter sur le plan astral durant leur présente incarnation, n’ont rien à perdre en cherchant tout de même à faire progresser leur Moi. Tout effort de leur part sera reconnu et archivé par leur Moi, qui saura les en récompenser en temps et lieu.
 
 
 
Notre Moi s’installe sur le plan astral
 
   Cette installation sur un plan d’existence où le temps et l’espace sont malléables, est quelque peu déroutant pour le Moi, et tellement fascinant à la fois. Tout semble possible dans l'astral, mais comme sur tous les plans d'existence matériels, notre Moi a aussi des lois à apprendre et à respecter. Un nouvel arrivant aura droit à une période d’adaptation guidée par des Être de Lumière.
 
   Le plan astral est aussi réel sinon plus, que notre plan matériel. Sur ce plan d'existence, les pensées nous parviennent de la même façon que sur notre plan matériel, ce qui nous surprend d’ailleurs les premières fois qu’on s’y rend. Durant un voyage astral, on peut se retrouver en effet à des milliers de kilomètres de notre corps physique, et nos pensées ne sont absolument pas affectées. Cela s’explique par le fait que nos pensées ne sont pas produites dans notre cerveau humain comme on pourrait le croire, ni dans aucun des cerveaux de nos corps supérieurs.
 
   Nos pensées émanent de La Source, et nous sont transmisent à travers les cerveaux de nos Moi supérieurs. Elles sont toutefois filtrées par ces cerveaux en fonction des niveaux évolutionnaires et des nécessités spécifiques de chaque plan d’existence. Tout nos cerveaux ne sont que de simples receveurs-émetteurs reliés à La Source. Sans leur indispensable connexion, nos cerveaux ne peuvent rien accomplir, comme c’est le cas à la mort du corps physique.
 
   On ne vas pas sur le plan astral que pour se prélasser dans cet auguste univers. L’apprentissage de notre moi se poursuit également à ce niveau, comme à tous les niveaux matériels supérieurs. S’installer sur le plan astral en permanence, c’est comme si nous venions de quitter le cegep pour être admis à l’université. Gravir ce palier évolutionnaire nous offre également un levier important pour guider nos frères terriens de par le plan astral.
 
 
Conclusion
 
   Plusieurs personnes qui liront ce texte, me qualifieront possiblement d’illumuné, mais je crois que vu la situation particulière dans laquelle se retrouve notre planète actuellement, ce messge devait être diffusé maintenant. Ceux qui fréquentent régulièrement le plan astral, savent eux, que ce qui est proposé ici est bien réalisable. Des milliers de personnes sur Terre l’ont compris depuis longtemps en fait, et se sont attelés à la tâche.
 
André A. Bernier


 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


  Ici on utilise une plateforme