Page 64
 

 
La réincarnation, une continuité dans l'éternité
 
 
   Depuis l'aube des temps, notre âme, qui est notre vraie « Moi », se forge graduellement en séjournant dans un monde matériel. D'incarnation en incarnation, dans une continuité absolue, nous naviguons alternativement dans les mondes visibles et invisibles à la recherche de notre vraie identité.
 
   Ne regardons pas en arrière, il vaut mieux oublier nos incarnations passées. De toutes façons, nous sommes présentement la somme de tout ce que nous avons été précédemment. Actuellement, nous empruntons une enveloppe charnelle pour cheminer sur cette Terre. Nous utiliserons un « véhicule » semblable pour encore plusieurs incarnations dans ce monde. Au fil du temps, nous naîtrons fille ou garçon, selon les expériences que nous nous préparons lors de nos séjours dans le monde de la mort.
 
   À notre prochaine visite sur Terre, notre corps et notre mental seront la continuité exacte de ce que nous sommes présentement, il ne peut en être autrement. Alors si nous désirons avoir une apparence ou une attitude différente dans notre incarnation suivante, il vaut mieux commencer à se changer tout de suite, ce sera impossible de le faire dans l'autre monde. C'est ici que nous nous bâtissons, dans le monde invisible nous ne faisons qu'évaluer notre avancement et préparer l'incarnation suivante.

   Quand notre âme aura assimilé l'ensemble des expériences attribué à ce plan d'existence, nous délaisserons définitivement le type de corps physique actuel, pour utiliser un support plus subtil et plus performant afin d'accéder au monde suivant. Notre corps, dans la forme que nous lui connaissons actuellement, aura alors accompli pour nous sa pleine mission dans ce palier respectif d'évolution. Il ne nous sera plus possible d'utiliser ce style de carapace dans les mondes supérieurs où nous nous dirigeons, car sa composition atomique ne lui permet pas d'y pénétrer.
 
   Nous considérons habituellement le corps astral comme étant le véhicule suivant dans l'échelle évolutionnaire. Il faut bien comprendre que le corps astral est tout de même un corps physique, même s'il est invisible à nos yeux. Cette particularité est due à ses molécules qui sont beaucoup plus distancées. Mais tout comme notre corps physique, et tout ce qui est matériel d'ailleurs, tous nos corps subtils sont composés d'électrons ayant un noyau positif et une membrane négative, donc ce sont bien des corps matériels.
 
   Notre corps astral ne sera lui aussi que l'outil d'un « temps ». Il devra céder sa place éventuellement à une enveloppe plus subtile, le corps mental. Quand nous osons parler des noms ou du nombre de nos corps subtils, ne nous prenons pas trop au sérieux, ces sujets dépassent la compréhension humaine. Il vaut mieux ne retenir que le principe de l'évolution de l'âme à travers différents paliers évolutifs.

André A. Bernier


 
  
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante : Vivre éternellement


Table des matières


 64