Page 56
 


Pourquoi nos enfants nous ressemblent-ils ? 
 
 
   On dit souvent : « Tel père, tel fils ». En effet, plus souvent qu'autrement, nos enfants nous ressemblent. Ils nous ressemblent non seulement physiquement, mais on peut se reconnaître à travers leur caractère également.
 
   De la fusion d'un l'ovule de la mère, et d'un spermatozoïde du père, se construit un petit être nouveau. Un être qui hérite de caractéristiques spécifiques à l'ovule et au spermatozoïde qui ont amorcé sa venue. Il ne peut être ni exactement comme sa mère, ni exactement comme son père, car il est un mélange savamment dosé des traits dominants de ses deux parents. Il sera ainsi, lui-même.
 
   Des deux mêmes géniteurs, naîtront à tour de rôle, des enfants plus ou moins différents les uns des autres. Ils ne peuvent être semblables, parce que les ovules et spermatozoïdes des parents ne sont jamais tout à fait identiques. Le corps des parents étant en constante mutation, la composition atomique d'un ovule et d'un spermatozoïde se retrouve donc toujours légèrement différente.
 
   Différente, non seulement dans leur essence physique, mais dans leurs qualités immatérielles également. Chaque électron de polarité positive de notre le corps physique, est annexé à un électron de polarité négative. Ceux-ci représentent la nature immatérielle de notre être. L'ensemble de nos électrons de polarité négative constituent ce que les religions appellent l'âme, et la psychologie, le « Moi ».
 
   Un fragment de l'âme des parents se retrouve donc transmis pour ainsi dire au fœtus à travers les fluides sexuels lors de la conception. Les particularités des âmes des parents, à ce moment précis, se retrouvent alors dans le fœtus, ce qui est souvent facile à constater plus tard. Nous disons bien : « À ce moment précis », car l'âme est vulnérable et instable. Elle subit des « états d'âme ».
 
   Vous souhaitez le meilleur pour votre enfant à venir ? Alors parents, entretenez bien vos corps physiques et maintenez une bonne attitude mentale avant de penser à concevoir un enfant. La santé mentale et physique de l'enfant à venir en dépend grandement.
 
André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante :
 Un ange musicien !


Table des matières


 56