Page 48
 
 
 
Devrait-on euthanasier les criminels récidivistes ?
 
 
   Voilà la question, devrait-on euthanasier les criminels récidivistes
 ? Certains parmi nous diront oui tout de suite. Pour eux, ce serait un moyen efficace de protéger la population, tout en faisant économiser des sommes d’argent considérables à nos gouvernements. Ce raisonnement peut sembler logique à première vue, mais voyons ça autrement.
 
   Pour beaucoup de gens en effet, la réflexion s'arrête là, on règle le problème tout de suite, on les élimine. Pour ceux qui ont un peu plus de connaissances sur la Vie, la solution précédente ne tient pas la route. Comprenons bien que l'être humain est sur cette Terre pour apprendre
 ; apprendre afin d’évoluer. Nous avons tous, sans exception, des choses à apprendre et à maîtriser en ce monde, pas nécessairement les mêmes évidemment. C'est sur le plan physique que nous apprenons, et non sur les plans invisibles où nous nous retrouvons entre nos incarnations pour évaluer le chemin accompli.
 
   Les criminels récidivistes, tout comme nous, sont à l'école de la vie. Peut-être sont-ils encore à la «
 maternelle », car ils ne maîtrisent pas très bien les leçons de bases. Réussiront-ils à graduer à l'intérieur de l'incarnation présente ? Certains le feront, d'autres visiblement pas. De toute façon, c'est sur le plan terrestre qu'ils ont leur chance d'apprendre, il faut leurs laisser cette opportunité. Si on tente de régler le problème en les éliminant, nous ne faisons que pelleter par en avant. Ils reviendront sur Terre au point exact où ils l'ont quitté, et recommenceront le même manège. Les leçons et les expériences non maîtrisées seront infailliblement reléguées aux incarnations suivantes, c’est inévitable.
 
   Ne vous en déplaise, mais chaque génération doit faire sa part pour aider un certain nombre de criminels à guérir leur mauvais comportement. N'oublions pas que tout ce que nous pouvons reprocher à ces criminels récidivistes, nous avons pu le faire dans nos incarnations précédentes, ou nous le ferons dans nos prochaines incarnations. D’ailleurs, il vaut mieux ne pas se souvenir de ce que nous avons fait de mal nous aussi dans nos incarnations passées, ce serait parfois difficile à vivre.

André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante :
 Un enfant


Table des matières


  48 


  Ici on utilise une plateforme