Page 68


 
Alfred vient d'apprendre qu'il va mourir !
 
 
   Mauvaise nouvelle en effet pour Alfred ! Mais il est bien décidé à ne pas se laisser avoir. Après tout, il est habitué à en affronter des problèmes. En ardent syndicaliste qu'il fut toute sa vie, il en a gagné des causes, s'en est juste une de plus. « Faut trouver un moyen d'éviter la fin ».
 
   D'abord là, il n'a pas le choix, ça prend des appuis, et il commence par décider de mettre le Bon Dieu de son bord. Même s'il n'a à peu près jamais fréquenté l'église, il s'empresse de rejoindre un groupe de prière. Naturellement, au début il ne se sent pas très à l'aise dans ça, c'est comme si personne ne lui ressemblait là-dedans, mais « La fin justifie les moyens ».
 
   Se réunir une fois par semaine pour prier, c'est pas assez, d'autant plus que les intentions de prière sont nombreuses, trop nombreuses à son goût ! Alfred trouve qu'on ne consacre pas assez de temps à son cas. Il réussit, en forçant un peu, à convaincre le groupe de se retrouver une fois de plus à chaque semaine pour prier, même s'il risque de manquer sa « game » de hockey ! Tant pis, « La fin justifie les moyens ».
 
   Mais là, Alfred commence à s'impatienter, faut dire qu'il n'a jamais été très patient. Il se sent faiblir lentement, et les prières ne semblent pas suffire. Il faut faire plus ! Alfred a alors une idée ; construire un sanctuaire à Saint-Joseph dans le sous-bois près du Parc Municipal. Comme ça, beaucoup plus de gens irons faire une petite prière en passant, peut-être prieront-ils pour lui ? Après tout, « La fin justifie les moyens ».
 
   Les réunions de prière, ça marche pas fort. Ils se réunissent maintenant deux fois par semaine, mais il y a la moitié moins de monde ! La « gang » commence à trouver également qu'Alfred pousse un peu fort. Ils sont peut-être naïfs, mais ils ne sont pas cons ! Et Alfred qui faiblit tout le temps ! Là, il commence à prier pour son âme, il vient juste de découvrir qu'il en a une ! « Quand la fin approche, on change parfois les moyens ».
 
   Alfred est mort ! Et ça ne semble pas déranger grand monde, on ne met même pas les drapeaux en berne ! Pauvre Alfred, probablement qu'il va bien rire de lui en arrivant de l'autre bord ! « Les moyens n'auront pas réussi à changer la fin » !
 
André A. Bernier
 


 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie