Page 75

 

Vivre éternellement

 
 
   L’homme ne sait presque rien du monde qu’il habite, et il en connaît encore moins, il va sans dire, de l’Univers. Il est à peu près impossible pour l’esprit humain à notre stade d’évolution actuel, d'imaginer la grandeur infinie du Cosmos dans ses dimensions visibles et invisibles. Ainsi, pour bien comprendre ce qui suit, nous vous invitons à élever votre conscience de l’univers au dessus des limites habituellement reconnues.
 
   La thèse suivante peut sembler invraisemblable, mais elle décrit pourtant très bien la réalité. Habituellement, nous parlons seulement du cheminement ascendant qui mène l'être humain vers l’Intelligence Suprême. Ici, nous nous permettons d’aller beaucoup plus loin en examinant l’envers du décor, car dans tout ce colossal système qu'est le Cosmos, il existe depuis le tout début de la Création, une dualité d’existence pour les êtres qui y évoluent.
 
   Il y a d'abord les ascendants du temps comme nous, et les autres beaucoup moins connus, qui forment la contrepartie indispensable pour que tout ce méga système puisse exister, soit les descendants de l’éternité. Évoluant sur une longueur d’ondes bien différente de la nôtre, ils sont inperceptibles à nos sens humains. Seuls certains ocultistes ou médiums peuvent entrer en résonnance avec eux, et sous certaines conditions bien particulières qu’il serait difficile de décrire ici.
 
   Nous humains, comme ascendants du temps, avons actuellement, et pour longtemps encore, le beau rôle. Car, partis du néant il y a des millions d’années, nous gravissons lentement mais sûrement les échelons vers la Plénitude, que les religions appellent Dieu. D’incarnation en incarnation, à travers les péripéties de nos nombreux passages dans les mondes matériels et immatériels, notre âme marque une progression lente mais constante vers sa Sublime Cible. Elle perçoit et savoure cette ascension vers la Béatitude, même si nous en sommes plus ou moins conscients.
 
   Il en est tout autrement pour les descendants de l’éternité. Si nous trouvons parfois la vie difficile à vivre sur Terre, ceux qui descendent de l’éternité eux, expérimentent quelque chose de terriblement plus déprimant, vu qu’ils partent de la Perfection Suprême, pour ne faire que régresser. Le périple sera long, immensément long, et iIs sont bien conscients de ce fait et des difficultés de l’expédition. Ils savent qu’ils devront vivre de multiples régressions avant d’atteindre rien de moins que le néant.
 
   Certains de ces descendants de l’éternité, plus téméraires que d’autres, essaieront alors de court-circuiter le voyage pour éviter de se rendre jusqu’au point de revirement. Ils tenteront alors de repérer et d’investir une âme ascendante et de repartir ainsi vers le haut. Un néophyte qui s’engage dans des expériences occultes et qui est mal préparé à le faire, peut hélas se retrouver victime de ces «hackers».
 
   Une organisation ésotérique basée en Suisse, et présente dans plus de 100 pays à travers le monde, le Mouvement Raëlien, cherche à repérer ces âmes descentantes en désarroi. Depuis une cinquantaine d’années, les raëliens tentent également de réaliser des clonages humains. Ils espèrent ainsi subvenir à leurs besoins de corps humains ascendants pour offrir asile à des descendants de l’éternité. Les raëliens ne parlent jamais de descendants de l’éternité, mais plutôt d’extra-terrestres.
 
   Ces tentatives de clonages n’ont que très peu de chance de réussite, dans le présent cycle d’activités de la Terre en tout cas, car ils sont contre-nature. Le stratagème des raëliens peut sembler louable pour un profane, mais l’homme ne peut s’approprier le droit de transgresser de façon consciente des principes élémentaires qui régissent la Vie dans l’univers. Heureusement, il existe un Comité de Surveillence invisible pour chaque planète habitée de notre système solaire. Pour la planète Terre, ce sont les Régents de la Planète. Ceux-ci savent repérer les intrus, et faire respecter le Grand Plan de Vie assujetti à notre planète.
 
   Nous avons intitulé ce texte « Vivre éternellement », et c’est bien ce que nous vivrons tous sans exceptions. Quelques millions d’années possiblement comme ascendant du temps, pour naviguer ensuite à contre sens, et rejoindre les descendants de l’éternité. Et on recommence le processus… indéfiniment… pour l’éternité. Mais il y a matière à réflexieon ici, ne dit-on pas que l’éternité c’est l’absence de temps
 ?
 
André A. Bernier



 
Et surtout n'oubliez pas...

La connaissance n'a de valeur que si elle est appliquée dans la vie


Page suivante :
À venir


Table des matières


  75

 
Ici on utilise une plateforme